• A LA MANIÈRE DE …..

    Date: 2014.08.24 | Catégories: Détails Jeux | Tags:

    (de Antonio Lupica)

    A partir d’un extrait de littérature d’un auteur célèbre, faites croire aux autres joueurs que votre suite est celle de l’auteur en question…a la maniere

     

     

    Présentation

    Le jeu se compose de 53 cartes « extraits » et de 2 cartes « règles ». Chaque carte « extrait » est recto-verso et contient 2 extraits sur chaque face.
    Chacun doit se munir d’une feuille de papier et d’un crayon.

    Comment donc cela se joue ?

    Un des joueurs est nommé lecteur, il va prendre la première carte et annoncer à haute voix le nom de l’auteur et le titre de l’oeuvre dont il va être question. Puis il lit lentement le début de l’extrait, s’arrêtant bien entendu au point de suspension.

    Exemple : Candide ou l’optimisme de Voltaire.

    Pardon, encore une fois, dit Candide au baron ;
    pardon mon révérend père, de vous avoir donné…

    Les autres joueurs, les écrivains, doivent alors inventer une suite plausible (dans le style comme dans le fond) à cet extrait, ils l’écrivent sur leur papier et la remettent aux lecteurs.

    Le lecteur de son côté, va lui, écrire sur un papier la véritable suite de l’extrait. Ensuite il mélange toute les propositions y compris la vraie. Et les lis une à une en annonçant clairement : « première proposition », « deuxième » etc…

    Les écrivains doivent alors deviner quelle est la proposition authentique. Le lecteur compte jusqu’à trois et les joueurs révèlent simultanément leur choix en levant un nombre de doigts correspondant à la suite qu’ils ont choisie. (1 doigt pour la première proposition, 2 doigts pour la deuxième…).

    Il est bien sûr interdit de voter pour sa propre proposition.

    Et pour le décompte des points ?

    Chaque écrivain ayant voté pour la bonne proposition marque un point.
    Et on marque également autant de points que de votes sur sa proposition.
    Chacun note ses points sur sa feuille, et le joueur placé à la gauche du lecteur devient lecteur à son tour avec la carte suivante.

    Précision : si un écrivain, cas rare, fait une proposition rigoureusement identique à la bonne (parfois ça arrive on est Voltaire sans le savoir),
    il gagne une plume en « bonus », qui donnera deux points de plus.

    Mais Jean Sol Partre me demanderait quand diable cela se termine ?

    Et bien rien de plus simple, la partie s’arrête obligatoirement à la fin du ronde, c’est à dire quand tous les joueurs ont été lecteurs le même nombre de fois (libre à vous de faire plusieurs rondes).

    Celui qui obtient le total de points le plus élevé remporte la victoire. Il peut ainsi postuler pour un siège à l’Académie Française !

    source : http://www.trictrac.net/jeu-de-societe/a-la-maniere-de-/presentation#boardgame-navigation