• OUI, SEIGNEUR DES TÉNÈBRES !

    Date: 2014.08.23 | Catégories: Détails Jeux | Tags:

    (de Chiara Ferlito, Massimiliano Enrico, Fabrizio Bonifacio, Riccardo Crosa)

     

    oui seigneur

    Oui Seigneur des Ténèbres !est un jeu de société qui se déroule dans un décor fantastique et sur un ton humoristique. Pour jouer, il vous suffit de quelques compétences en improvisation, de quelques amis et d’avoir envie de vous payer une bonne tranche de fous rires.

    Le jeu est simple à comprendre et facile à prendre en main. Les serviteurs méchants et sournois de Rigor Mortis, le seul et unique Génie du Mal, reviennent chez eux après une énième mission ratée. Ils doivent se justifier auprès de leur maître, et inventer des histoires et des excuses improbables pour rejeter la faute sur leurs compagnons.

    Racontez des bobards ! Rejetez la faute sur vos petits camarades ! Et surtout, échappez au courroux du Génie du Mal !

    Après une énième mission ratée, vous et vos amis revenez une fois de plus bredouilles à la Tour de la Magie la Plus Noire.
    Son Excellence Rigor Mortis sera sans doute très désappointé et il vous demandera pourquoi vous avez encore saboté le travail. Cette simple pensée vous donne des sueurs froides. La panique vous noue l’estomac de ses griffes glacées. Que faire pour sauver votre misérable peau ? Et si vous affirmiez que vous n’êtes pas responsable et que la faute incombe à vos ineptes compagnons ? Bon sang, mais c’est bien sûr ! Voilà la solution ! Seul petit problème : ils auront probablement la même idée…

    Oui mais comment on joue

    Un joueur joue le Seigneur des Ténèbres et les autres les monstres rentrant de mission. Forcément, la mission est ratée et le Seigneur veut une explication et un responsable à châtier. En début de partie, les monstres reçoivent des cartes « Excuse » qu’ils vont utiliser comme élément narratif et des cartes « Action » qui vont être utilisées pour rejeter la faute sur un autre joueur ou l’interrompre.

    À son tour, on joue une carte « Excuse » et on s’appuie dessus pour raconter un bout de l’histoire. Si on joue l’action « Rejeter la faute », on passe la parole à un autre joueur qui doit continuer l’histoire.

    Pendant ce temps là, le Seigneur écoute et, s’il en a envie, peut intervenir, pour demander des précisions, tout ça. Et, surtout, il peut montrer sa colère en jouant une carte « Regard qui tue ! » quand, par exemple, un joueur est trop lent, ennuyeux, s’il n’a pas de carte « Excuse » dans sa main ou de carte « Rejeter la faute »…

    Oui, bien sûr, mais comment je gagne ?

    En fait, c’est surtout un jeu où un joueur perd. En effet, lorsqu’un joueur a eu droit 3 fois à la carte « Regard qui tue ! », il a perdu et on peut en refaire une autre en changeant, bien sûr, le rôle du Seigneur.

    oui

    source : http://www.trictrac.net/jeu-de-societe/oui-seigneur-des-tenebres-/presentation#boardgame-navigation