• MONOPOLY

    Date: 2014.08.25 | Catégories: Détails Jeux | Tags:

    (de Charles B. Darrow)

    Le célèbre jeu de transactions immobilières.

    img-e871a6e0df5ae40d3b1699a91febe41dc2e3f0ef

    Vous voilà spécialiste de l’immobilier, vous louez, vous achetez, vous vendez, vous essayez de faire fortune.

    Rue de la Paix.
    Le plateau est constitué d’un parcours de 40 cases représentant des terrains à bâtir, des compagnies, des gares, des bonus et des malus. Les terrains sont au nombre de 22, répartis en 8 familles. Au début du jeu, chaque joueur reçoit un pécule et devra le faire fructifier.

    Double, je rejoue !img-def257eb4154ab8e196166ea85e391628b60f868
    À son tour, le joueur actif jette les dés et avance son pion du nombre de cases indiqué par son jet. Voici quelques exemples de ce qui peut se produire.
    – S’il passe par la case départ « IL TOUCHE 20.000 Frs ! »
    – S’il s’arrête sur une propriété n’appartenant à personne, il peut l’acheter. Il paye la somme requise à la banque et prend le titre de propriété. S’il ne désire pas acheter, il y a enchère.
    – S’il s’arrête sur une propriété appartenant à un joueur, il doit verser au propriétaire le loyer indiquer par la configuration du terrain (hôtel, maisons, etc.)
    – S’il s’arrête sur une case chance ou communauté, il pioche une carte dans la pile correspondant et fait ce qui est indiqué dessus (payer la note du médecin 5.000 Frs, empocher 10.000 Frs grâce à un prix de mots croisés, etc.).
    – S’il s’arrête sur la case « Allez en Prison », il va en prison…
    – S’il fait un double : « IL REJOUE ! »
    – Si c’est son troisième double de suite : « IL VA EN PRISON ! »

    Je verrais bien un hôtel ici !
    Lorsqu’on possède un groupe immobilier complet, c’est-à-dire une famille de couleur, on peut bâtir. On commence par des maisons, puis des hôtels. Ces constructions augmenteront le coût des loyers lorsqu’un joueur devra payer un loyer.

    Mauvaise gestion.
    Si un joueur ne peut pas payer ses dettes, il a la possibilité d’hypothéquer ses propriétés, la banque lui versera alors l’argent correspondant à la valeur de l’hypothèque, il devra vendre les constructions se trouvant sur tout le groupe des couleurs et ne percevra pas de loyer pour le terrain hypothéqué. S’il renfloue sa caisse, il pourra lever l’hypothèque. S’il n’arrive plus à assumer ses créances, il fera faillite, ses propriétés seront mises en vente aux enchères et il quitte le jeu.

    Le gagnant est le dernier joueur restant.

    Variantes.
    Il existe bon nombre de variantes et de règles maisons, le jeu datant de 1935 et étant édité dans tous les pays du monde, j’ose à peine imaginer la somme colossale de partie qui ont dû se faire. Certaines règles, pratiquées sauvagement, sont, au fur et à mesure, entrées dans les moeurs, comme le célèbre « Yiiiihaaaaaaaa ! Je m’arrête sur la case départ, je touche 40.000 Frs ».

    Note : Le Monopoly est un des plus célèbres jeux de plateau, il en existe des dizaines de versions, de la régionaliste à la spatiale en passant par les petits mickeys de toutes sortes. Nous vous présentons ici la version française classique, sachant que le principe est toujours le même, seuls les noms des lieux et le décorum changent.

    Note 2 : Le nom de l’auteur qui figure sur la fiche provient de la version « officielle ». En réalité, il semble que celui-ci n’a fait que formaliser un jeu qui existait déjà sous plusieurs formes. Tricheur va ! (Docteur Mops)

    source : http://www.trictrac.net/jeu-de-societe/monopoly/photos#boardgame-navigation